Mais quelles sont ces choses auxquelles ont tient tant ?

“Le minimalisme est la promotion intentionelle des choses qui ont le plus de valeur à nos yeux et l’élimination de tout ce qui nous en distrait. ” ― Joshua Becker

Becker est un américain qui a construit sa carrière sur une vogue moderne: le minimalisme. Réalisant que posséder une énorme baraque et devoir s’en occuper le privait de temps de jeu avec ses enfants, lui et sa famille se débarrassèrent de quasiment tout ce qu’ils possédaient pour vivre simplement (et Joshua Becker pour monter une carrière autout de ce nouveau style de vie).

Cette citation parlera à de nombreuses femmes. Elles sont des milliers à discuter sur des forums et des groupes Facebook des meilleures façons de réaliser ce qui leur tient à coeur: éducation des enfants, hygiène de vie, nourriture, vie en communauté, maison.

Ce qui me surprend malgré tout, c’est que ces choses “qui ont le plus de valeur à nos yeux”, sont en général des choses qu’on nous a appris à aimer. On nous a appris à nous soucier de notre apparence, de notre foyer, de notre compagnon. Je pense aux jeunes adolescentes qui répètent ce que disent leurs parents et leurs copines: bien sûr qu’elles sont honnêtes, mais elles n’ont clairement qu’une expérience très limitée du sujet, et une large ignorance de la réalité et des possibilités. Laetitia du blog “le corps, la maison, l’esprit” le dit bien: elle a réalisé en faisant ses études de droit que ce n’était pas une bonne voie pour bosser dans l’humanitaire (son but).

Du coup on peut se demander, “mais qu’est-ce qui a le plus de valeur à nos yeux ?”. Il y a tant de choses qu’on ignore que c’est difficile de répondre à cette question !  On peut seulement juger sur ce que l’on sait et se baser ou non sur ce qu’on nous a appris. Et côté féminin, si j’avais tendance à me retrancher derrière des valeurs morales en me disant “ça de toute façon, je m’y tiens”, je réalise que c’est un beau piège: après tout si ces valeurs étaient si bien que ça, pourquoi me conduisent-elles sur une petite route toute tracée de copain-foyer-enfants-job peu payé-arrêt de travail-reprise dans un job d’impasse-vieillesse ?

Et plus grave, si j’éliminais toute distraction, je me fermerais à des idées nouvelles ou à des sujets dont j’ignore tout. Cela se voit sur les communautés féministes, ou le contenu doit être “safe”, ou rien ne va venir déranger ou remettre en cause les croyances du groupe.

Au final c’est une arme à double tranchant, et si je suis sûre qu’elle réussit à un américain sûr de lui et de ses droits, qui a grandi en prenant sa place dans le monde: qui parvient à tirer d’importants bénéfices personnelles d’un changement de style de vie (qui en prime lui libère temps et argent), je doute qu’une personne habituée au sacrifice et au travail de la domesticité en tire les mêmes avantages. Qu’en pensez-vous ?

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s